Dis merci à la dame !

Qui n’a jamais été contraint à une « imposition » à la gratitude ? Tout enfant s'est vu marmonner un merci du bout des lèvres sous la pression. L’obligation, si elle se révèle répétitive, peut s’avérer désastreuse, engageant l’être au mensonge, car le cœur n’y est pas. L’intention profonde...


Pour celles et ceux qui sont attachés à la parole impeccable, « merci » est un des mots les plus puissants de l’Univers. Lorsqu'il est dit avec sincérité, il peut avoir un impact très puissant sur son existence. Nous attirons à nous ce à quoi nous pensons, ce pour quoi nous sommes reconnaissants. Même les médias mainstream comme Marie-Claire en font l’apologie : « Au cœur de la pensée positive, on retrouve une valeur essentielle : la gratitude. Envers soi-même comme envers les autres, cette forme de reconnaissance est source de bien-être. Et si on recommençait à vraiment dire merci (et à le penser) ? », écrit la journaliste Laetitia Reboulleau.

Tout comme il existe la Journée mondiale de la Gentillesse en novembre, la Journée mondiale « Merci » est apparue un 11 janvier. Ce jour-là, nous fêtons les Paulin (ou Pauline), un prénom rare qui, dans l'absolu, serait porté par une personne généreuse, altruiste, en demande d’attention. Il vient de « paulus » et signifie « petit ». Ceci pour tenter d'expliquer le choix de cette journée pour organiser un « merci » à l'échelle planétaire. Quoi qu'il en soit, les neurosciences nous prouvent que « pratiquer la gratitude au quotidien est un gage de bonne santé physique et relationnelle. » C’est Anne-Laure Gannac qui nous le dit dans Psychologie Magazine. « Donner de soi après avoir reçu nous aide à résister au stress, mais aussi à prendre conscience que nous avons besoin des autres pour exister. Merci : d’après le professeur de psychologie Robert Emmons, de l’université de Californie, aux États-Unis, ces cinq lettres peuvent changer nos vies. »


C’est quand nous perdons quelque chose que nous nous apercevons de la chance que nous avions. Mais nous n’en avions pas conscience.

Il est vrai que beaucoup d’entre nous attendent que de grandes choses se présentent avant d’être reconnaissants. De plus, nous sommes souvent négligents quant à ce qui est déjà présent dans notre vie. Nous oublions trop souvent ce que nous sommes et avons déjà, et que nous pourrions ne pas avoir. Quelqu’un qui est en parfaite santé remercie rarement pour cela. C’est quand nous perdons quelque chose que nous nous apercevons de la chance que nous avions. Mais nous n’en avions pas conscience.

Il ne faut donc rien occulter. Nous avons tous de quoi remercier, même si notre situation peut nous sembler critique. Soyons donc avant tout reconnaissant pour ce que la vie nous a déjà amené, plutôt que de lui en vouloir pour ce qu’elle ne nous a pas encore apporté. Merci car je suis en bonne santé, j’ai un toit, je peux me nourrir, me chauffer, je suis entouré de personnes aimantes… La gratitude est une loi infaillible de l’Univers. Elle est là pour être utilisée et nous permettre d’améliorer notre vie.


Remercier est un cadeau que l’on se fait avant tout à soi-même.

Il est louable de dresser une liste de 5 à 10 bienfaits dont l’on jouit dans la vie et pour lesquels l’on peut dire merci. Le but de l’exercice est d’exprimer de la gratitude afin d’augmenter sa fréquence vibratoire, de dire merci avec son âme et son... cœur.



Posts récents

Voir tout