top of page

Amitié, amour, les aléas de la Transformation

C’est une préoccupation, un casse-tête parfois, faisant naître une culpabilité exponentielle qui ne lâche pas le cerveau. La Transformation, l’éveil spirituel nous amènent à faire le ménage...



Le désir n’y est plus. La joie de passer des heures à blablater autour d’une table, sur ce que fut hier et ce que sera demain, avec elle ou lui, ne fait plus grimper aux rideaux. Il nous prend alors une envie soudaine de supprimer le contact de cet ami, de cette confidente de cœur depuis l’adolescence. Celui ou celle avec qui l'on a pourtant vécu toutes les movidas.

Le scénario se corse et peut devenir dramatique quand s’active la blessure du rejet et de l’abandon chez cet ami et que la colère gronde. Une question vient alors nous tarauder : serait-il devenu un simple contact parmi d'autres ? Mon impérieuse Vérité naissante détruirait-elle ainsi, à petit feu, cette amitié si profonde et qui me semblait pérenne ?


À ce stade, nous entrons dans une pénibilité existentielle entretenue par notre ego qui nous incite à l’effort, à la bienveillance et au maintien d’un équilibre dans la relation, avec le ressort de l'hypocrisie. Cette réalité est douloureuse, tant nous ne voulons pas générer de peine à l’autre.

Chacun a connu cet instant où tout bascule dans une relation d’amour, avec une sorte d’immédiateté accablante. Cette extinction du cœur vibrant n’a pas nécessairement un lien avec un éveil spirituel en cours, mais nous percevons avec évidence que nous entrons dans une nouvelle réalité. Que fais-je à côté de cet étranger venu s’installer dans mon lit à l’heure du grand sommeil ? Pourtant, il s’est allongé comme tous les soirs depuis cinq, dix ou vingt ans. Hier, il était Tout et aujourd'hui...

Le chemin est sinueux avant d’accepter que nos sentiments se sont éteints. Ce qui était Lumière est devenu Ombre. Tout apparaît, tout disparaît.


Il faut reconnaître, témoignages à l’appui, notamment de femmes en Transformation, que la reconnexion à sa Source, peut avoir un impact sur sa relation d’amour. Elle peut être la cause ou accélérer la fermeture d’un chapitre de sa vie, les taux vibratoires des tourtereaux n’étant plus sur la même fréquence. Bovis nous a légué son Échelle.


Parfois, l’amitié n’échappe pas aux effets dévastateurs de l'exploration intime, et ce, pour Être. Le constat est prégnant, troublant, violent et laisse sans voix.


Nous devons admettre que l’autre est à son propre stade d’évolution, différent du nôtre, éviter tout jugement, toute comparaison. C’est une expérimentation dans notre plan de vie à accueillir et accepter.

« Être, cela ne s'atteint qu'à travers l'expérience. L'évolution est telle : connaître, faire l'expérience, être », écrit Neale Donald Walsch dans Conversations avec Dieu. Rejeter cette expérience, c’est entrer en lutte avec son arsenal égotique, pour tenter de maintenir ce qui n’est plus, notamment au plan affectif. Désormais, le présent est en vie et se doit d'être apprécié. Pour nous aider et nous alléger, nous pouvons pratiquer la méthode des Bonhommes allumettes. Ce rituel, inventé par le conférencier et Maître Reiki canadien Jacques Martel, auteur du Grand dictionnaire des malaises et des maladies (1998), permet de se défaire de l'énergie négative, de liens encombrants...


La symbolique est magnifique. Il suffit de dessiner deux personnages allumettes, côte à côte, d’inscrire son prénom et son nom sous le premier et ceux de la personne concernée sous le second, puis de les entourer d’un cercle de lumière et d’un troisième, englobant les deux. Déjà, l'on ressent dans son cœur sa bienveillance, son amour, son respect pour l'autre. Chacun est dans sa bulle lumineuse, protégé et suit son chemin pour, peut être un jour, retrouver l'autre. Rien n'est immuable et vivre en Vérité est le gouvernail de son Être.




La méthode du Bonhomme allumette de Jacques Martel




Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page